Tout sur l’ARVA (ou DVA) !

ARVA ou DVA est l’acronyme d’Appareil de Recherche de Victimes d’Avalanche. Cet appareil, qui fonctionne sur piles, dispose de deux modes : émission et réception. En situation préventive normale, il est placé en mode émission. Il émet alors en continu un signal radio à 457kHz de faible portée (environ 80 mètres)

Le mode réception de l’ARVA permet de localiser un appareil émetteur. Pour pouvoir retrouver une victime sous avalanche à l’aide d’un ARVA, il faut donc que la victime en soit elle-même équipée, et que celui-ci soit en position d’émission. La protection d’un groupe n’est donc effective que lorsque chacun est muni d’un ARVA dont le bon fonctionnement aura été vérifié, en émission comme en réception, au début de la sortie, puis placé en mode émission dès le départ.

Lors d’une avalanche on doit passer au moins un des ARVA du groupe en mode réception pour assurer la localisation des personnes ensevelies équipées d’ARVA. La recherche de victimes d’avalanche à l’aide d’un ARVA demande un entraînement et nécessite une pratique régulière. Les conditions de stress liées à la recherche de compagnons ensevelis, la difficulté du déplacement dans la pente et dans la neige, ainsi que les risques potentiels de sur-avalanche sont autant de facteurs qui rendent cette recherche difficile, voire impossible à toute personne non entraînée. Au-delà d’un quart d’heure passé sous la neige (90 % de chances de survie), les chances de retrouver des survivants diminuent très rapidement. Il est donc important d’insister sur la formation et la pratique régulière d’exercices de recherche avec ARVA pour toute personne désireuse de s’adonner aux joies du ski hors piste.

Dans un contexte où chaque seconde peut être vitale, la sonde à neige et la pelle à neige sont des compléments indispensables de l’ARVA, d’une part pour repérer précisément la personne ensevelie, et d’autre part le sortir rapidement. Le dégagement de la neige par d’autres moyens, tels les mains les spatules de ski ou les raquettes, est très inefficace. Il faut compter environ 40 minutes pour dégager une personne sous 1,5 mètres de neige.

Quelques conseils :

  • Ne pas mettre l’ARVA dans un sac-à-dos : en cas de perte du sac au cours de l’avalanche, le porteur ne pourrait plus être localisé.
  • Mettre l’ARVA sur soi sous quelques couches de vêtements pour éviter son arrachement.
  • Un ARVA est un élément d’une chaîne d’équipements de secours, qui ne sert à rien s’il est seul. Pour être utile, il est impératif que tout le groupe soit équipé d’ARVA en état de marche ; que chaque ARVA soit accompagné d’une pelle et d’une sonde; que chacun ait une formation de son utilisation : ce n’est pas forcément le membre le moins expérimenté du groupe qui sera enseveli.
  • Un ARVA ne protège pas des avalanches, il ne peut qu’en diminuer -relativement- les effets. Connaître les conditions de neige et savoir-faire les choix pour ne pas déclencher ou subir une avalanche est la seule solution de sécurité.

Pour en savoir plus :

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Tout sur l’ARVA (ou DVA) !

  1. Ping : Tout sur l’ARVA! | Amicourse

  2. MATRINGE dit :

    Hello
    Joli ce site…
    Belle saison de ski à tous.

    J-Mi (Amicourse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *